//
du liest...
Kommentar, SREL

L’affaire SREL va au-delà des élections

Laurence Harf Les élections anticipées ne sauront pas mettre fin à l’affaire du SREL. Le contrôle parlementaire se poursuit, n’en déplaise aux chrétiens-sociaux, qui crient à la manoeuvre médiatique. Les questions demeurent: quels étaient les critères d’observation su service de renseignement, qui avait accès au fichier, n’y avait-il qu’un seul fichier? Et qu’en est-il de l’archive à Senningen? L’enjeu, s’il ne peut pas être écarté de la campagne, doit aller au-delà de l’échéance su 20 octobre, estime Laurence Harf dans un éditorial de l’hebdomadaire Le Jeudi.

Ils n’y croient toujours pas. Le CSV ne s’attendait décidément pas à trébucher sur une «vulgaire affaire» de services de renseignement. Dans leurs pires cauchemars, du haut de leurs 26 sièges et de leurs près de 40% de suffrages, les chrétiens-sociaux n’imaginaient pas que Jean-Claude Juncker pourrait un jour être pris en faute. Une fois le mal fait, tremblants, ils espéraient au moins que le monologue du ministre d’Etat argumentant sur ses erreurs «possibles» face aux députés suffirait à étouffer l’incendie. Pour finir, ils n’étaient pas peu fiers de leur tour de passepasse, la solution d’un gouvernement qui se retire sans démissionner et élude ainsi la question de la responsabilité politique.

Mais si l’affaire du SREL, au bout de sept mois d’enquête parlementaire – et de travail de la presse -, est la cause du scrutin anticipé, ces élections ne sauraient mettre un terme à ladite affaire. Les bons voeux de vacances du président de la Chambre n’ont pas conclu le dossier. Aussi, il n’est que logique que la commission d’enquête se réunisse à nouveau ce 18 septembre (deux jours après le début officiel de la campagne) pour discuter des suites à donner aux recommandations figurant dans son rapport. Le fait que le gouvernement n’ait pas démissionné et que la Chambre n’ait pas été dissoute ne doit pas servir uniquement aux ministres qui animent quelques fades conférences de presse et arpentent des chantiers. Le contrôle parlementaire se poursuit, n’en déplaise aux chrétiens-sociaux, qui crient à la manoeuvre médiatique.

La commission de contrôle parlementaire emboîte le pas et se réunit elle aussi, pour parler du contre-espionnage luxembourgeois, des écoutes américaines par le NSA et continuer «l’examen de dossiers individuels». Oui, «ces fiches poussiéreuses que le service de renseignement amassées pendant la guerre froide». Ces documents qui attestent qu’une partie de la population a été observée pour des motifs qui restent obscurs. En juin dernier, nous révélions dans notre enquête que plus de 360 citoyens avaient fait une demande pour accéder à leurs fichiers personnels. L’afflux n’a pas cessé depuis, et une association de «victimes» s’est constituée. Les questions demeurent: quels étaient les critères d’observation, qui avait accès au fichier, n’y avait-il qu’un seul fichier ? Et qu’en est-il de l’«archive de redondance à Senningen» (comme la nomme l’actuel directeur du SREL)?

La poussière est patiente et ne demande qu’à être époussetée. Pourtant, le temps presse. Non pas à cause des élections anticipées, car l’enjeu, s’il ne peut pas être écarté de la campagne, doit aller au-delà de cette échéance. Il faut faire vite car le SREL a une vision très personnelle de la mise en légalité de ses archives. Il envisagerait ainsi sérieusement de détruire toutes les fiches concernant les enquêtes de sécurité (dans le cadre d’habilitations à des fonctions diverses) effectuées depuis 1960. Un premier pas qui laisse entrevoir comment les autorités en place espèrent régler l’«affaire du SREL». Il faut faire vite aussi pour les autres dysfonctionnements dénoncés par le rapport (écoutes illégales, paiement d’un logement à un ancien fonctionnaire, revente de voitures, enquête sur les moeurs d’un magistrat…), sous peine de frôler le délai de prescription.

En filigrane de la campagne électorale, le bras de fer politique entamé en juillet promet un beau suspense.

(Source: Le Jeudi, 29/08/2013)

Diskussionen

Es gibt noch keine Kommentare.

Hinterlasse eine Antwort

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

Unsere Facebook-Seite

%d Bloggern gefällt das: