//
du liest...
Interview, Parteipolitik

Ali Ruckert (KPL): «Il faut nationaliser certaines grandes entreprises»

Ali RuckertOn ne peut pas dire qu’au sein du KPL, l’annonce d’élections anticipées ait été accueillie avec joie. «Nous n’étions pas demandeurs, c’était davantage une décision tactique qui nous a plus gênés qu’autre chose», estime Ali Ruckert, l’un des deux coordinateurs de la campagne du parti et tête de liste des communistes. Dominique Nauroy s’est entretenu avec lui pour le sérial de wort.lu sur les choix stratégiques des partis politiques dans le temps court des législatives anticipées.

Ali Ruckert ne porte guère en estime l’accord passé entre les principaux partis politiques, notamment afin de limiter les dépenses pendant la campagne : «Nous n’avons pas été invités, de toute façon nous n’aurions pas accepté: nous serons loin du plafond de 75.000 euros, nous n’avons pas cet argent, nous vivons des cotisations de nos membres et nous allons collecter des fonds pendant la campagne, tout dépendra de ce que nous recevrons.»

Quelle économie pour demain?

Lors d’une conférence nationale en mai 2013, le parti avait jeté les bases d’une campagne qui devait s’achever un an plus tard. Un temps qu’il jugeait nécessaire pour expliquer tenants et aboutissants d’un programme qui pose la question du type d’économie que les Luxembourgeois veulent plébisciter pour l’avenir et qui milite en faveur d’une rupture sociale et économique. Le KPL défend à ce titre «la nationalisation et le contrôle par les travailleurs et syndicats d’un certain nombre de grandes entreprises, de telle manière à ce que les profits réalisés soient mieux partagés». Une idée qui, dans le cadre de la sidérurgie, permettrait «déjà de sauvegarder les structures industrielles» et a été, un temps, en vogue au sein du gouvernement français au moment de la crise de Florange. Une proposition qui fait également du programme du KPL «la seule alternative» dans la mesure où l’ensemble des partis à la Chambre «évoluent tous dans le cadre du système capitaliste». Pour l’heure, «le démontage de l’industrie continue», déplore Ali Ruckert, citant par exemple le cas de Schifflange.

Comme les finances, le temps risque de manquer au KPL pour populariser ses idées, rassemblées sous un slogan qui rappelle celui de 2009 – «De Mënsch virum Profit» – que viennent désormais préciser ces quelques mots: «Aarbecht an sozial Ofsécherung fir jiddereen». «Cette phrase peut exister à deux niveaux: d’abord nous entendons soutenir celles et ceux qui se battent pour leur travail et l’accès à la sécurité sociale; ensuite, nous constatons qu’avec un système qui privilégie le profit avant la personne, il ne sera pas possible de réaliser la promesse de travail et de sécurité sociale pour tous, donc il faut changer les bases de ce système», explique Ali Ruckert.

Avec un tiers de femmes sur les listes, le KPL se place plutôt parmi les partis qui accordent aux questions de parité une véritable place. Seize candidats ont par ailleurs moins de 35 ans, un panel rendu possible avec l’appui des Jeunesses communistes.

Le parti dispose de deux sections, en circonscription Centre et dans le Sud. C’est dans cette dernière qu’il est le plus solidement ancré et où il peut espérer remporter quelques succès. C’est donc logiquement dans le Sud que le KPL sera le plus présent avec, notamment, une distribution «toutes boîtes», soit 78.000 exemplaires, assurée par les camarades.

Le KPL profitera des créneaux offerts à la télévision et à la radio à chaque parti dans le cadre de la campagne et participera aux tables rondes radiodiffusées. La prochaine étape arrive ce jeudi 29 août avec la présentation du programme électoral.

(Source: wort.lu)

Diskussionen

Es gibt noch keine Kommentare.

Hinterlasse eine Antwort

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

Unsere Facebook-Seite

%d Bloggern gefällt das: