//
du liest...
Interview, Parteipolitik

Jean Colombera: «Notre campagne est centré sur la mobilité»

Jean ColomberaPlus jeune parti au Luxembourg, le PID fait face à un triple défi: se faire connaître auprès des électeurs, donner de la voix pour expliquer son programme, le tout en quelques semaines. Pas évident, reconnaît Jean Colombera, ancien député ADR qui a créé en juin ce nouveau parti. «Pour nous c’est très court, nous aurions préféré disposer de six à huit mois», explique-t-il dans une interview avec Dominique Nauroy pour la dernière partie du sérial de wort.lu sur les choix stratégiques des partis politiques avant les législatives anticipées.

M. Colombera, également médecin, présente son parti comme «celui du bon sens», qui entend «présenter des solutions non aux symptômes mais aux causes des dysfonctionnements, des déséquilibres qui se sont installés». D’où l’idée du slogan retenu: «Eng iddi méi wäit», une idée plus loin, une incitation également à penser les problèmes d’une manière innovante, créative. Toujours à ce titre, le parti propose un programme en deux parties, à court et à long terme, «qui doit donner une image complète de la politique». Ce programme doit encore recevoir l’aval des membres du PID et sera présenté à la presse dans la deuxième quinzaine de septembre.

L’appel au mécénat pour financer la campagne

Qu’en est-il du nerf de la guerre? Sans s’étaler trop longuement sur la question, M. Colombera évoque des soutiens privés, un mécénat de la part «de personnes qui nous veulent du bien» et qui doit permettre à son parti d’être présent, notamment par la distribution de flyers. Mais le PID entend lui aussi être sur le terrain: aux Braderies de Luxembourg, Clervaux, Bettembourg et Schifflange, respectivement les 2, 8, 14 et 21 septembre.

Difficile pour l’heure de parler d’une véritable politique «réseaux sociaux». Le site, tout neuf, propose cependant des liens vers la page Facebook du parti (582 likes au moment de la publication de cet article), les comptes Twitter et GooglePlus et même une chaîne YouTube. «Mais tout cela ne sert à rien si les personnes auxquelles on souhaite s’adresser ne nous retrouvent pas sur le web ou n’ont tout simplement pas d’ordinateur», insiste M. Colombera.

Aussi, l’idée centrale de la campagne du PID peut se résumer autour du concept de mobilité. Des voitures et camionnettes aux couleurs du PID devront parcourir le pays d’est en ouest et du nord au sud, commune par commune, pour le populariser et établir, ici ou là, des réunions électorales informelles. «C’est un peu le principe d’un cirque ambulant», s’amuse Jean Colombera. A la télé et à la radio, il participera avec d’autres candidats du PID, dont certains fraîchement débarqués en politique, aux tables rondes et le parti disposera des minutes réservées aux partis pour défendre ses idées sur ces médias.

En vue de l’échéance du 20 octobre, un conseiller en communication basé au Luxembourg doit «coacher» les candidats. Avec 24 femmes sur ses listes (une de plus que l’ADR), le PID se trouve, derrière les Verts et Déi Lénk, sur le podium des partis qui accordent le plus d’importance aux questions de parité. Jean Colombera se donne comme objectif d’avoir «au moins un pied au Parlement» pour continuer à défendre la philosophie du parti.

(Source: wort.lu)

Diskussionen

Es gibt noch keine Kommentare.

Hinterlasse eine Antwort

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

Unsere Facebook-Seite

%d Bloggern gefällt das: