//
du liest...
Kommentar

Commentaire: Les socialistes dos au mur

Olivier LandidniLes élections législatives d’octobre s’annoncent sans aucun doute comme les plus ouvertes qu’ait connues le Luxembourg depuis bien longtemps, écrit Olivier Landidni dans un éditorial du Quotidien ce lundi. Le CSV – ébranlé par le scandale du SREL et dont l’image a été entachée par quelques autres «petites affaires» survenues au cours de la législature, confronté à des finances publiques qu’il ne contrôle assurément plus, devant assumer un bilan désastreux en matière de logement et incapable de résoudre le casse-tête des transports – ne fait plus office d’épouvantail pour la première fois depuis plusieurs décennies.

Pour preuve, le sacrilège perpétré par la tête de liste socialiste, Etienne Schneider, affirmant qu’il est prêt à endosser le costume de l’intouchable Jean-Claude Juncker après le 20 octobre. Une déclaration relevant quasiment du blasphème en terre grand-ducale.

Mais le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois, partenaire de coalition du CSV ces neuf dernières années, porte également un bilan derrière lui. Et il n’est un secret pour personne que les relations qu’entretiennent les socialistes avec les milieux syndicaux – leurs alliés naturels en principe – ont pris du plomb dans l’aile ces quatre dernières années.

Il y a une semaine, le président de l’OGBL, Jean-Claude Reding, demandait à ses membres de lire attentivement les programmes électoraux des différents partis lorsqu’ils seront connus. Et de voter en faveur du parti dont les positions seront les plus proches de celles du syndicat. Vendredi, dans les colonnes du Lëtzebuerger Land, le même Jean-Claude Reding attestait que seule déi Lénk avait ces dernières années repris une à une les revendications formulées par les syndicats.

La chose est dite! Et sans détour. Les socialistes qui finalisent actuellement leur programme ne peuvent ignorer ce qu’il en est. Certes, le LSAP est le parti à gauche de l’échiquier politique le plus susceptible de faire partie d’un prochain gouvernement. Mais la voix des femmes et des hommes qui se battent au quotidien pour davantage de justice sociale a son prix. Les socialistes en ont-ils seulement pris la juste mesure?

(Source: lequotidien.lu)

Diskussionen

Es gibt noch keine Kommentare.

Hinterlasse eine Antwort

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

Unsere Facebook-Seite

%d Bloggern gefällt das: